Le lait maternel est extrêmement important car il est la source numéro un de tous les nutriments essentiels dont votre bébé a besoin pendant les 6 premiers mois de sa vie.

Des études ont montré que la composition du lait maternel varie d’une femme à l’autre et qu’elle est souvent déterminée par votre alimentation. D’où l’adage que votre bébé est ce que vous mangez.

C’est pourquoi il est si important de manger tous les bons aliments pendant l’allaitement. Ce guide décrira les 5 principaux aliments à éviter pendant l’allaitement ainsi que les 5 meilleurs aliments à inclure dans votre alimentation pendant l’allaitement. Tout au long du texte, nous saupoudrons également de trucs et astuces essentiels pour vous aider à faire passer votre allaitement au niveau supérieur.

Top 5 des aliments à éviter pendant l’allaitement

Alors que les experts recommandent aux femmes qui allaitent de privilégier une alimentation équilibrée et variée, certains aliments sont absolument interdits. Voici une liste de certains d’entre eux.

1. Aliments hautement transformés

Les aliments hautement transformés sont connus pour être riches en calories, en sucres transformés et en graisses malsaines. Ils sont également faibles en fibres et en nutriments essentiels comme les vitamines et les minéraux. Pour cette raison, il est important de limiter leur consommation. Si vous le pouvez, évitez-les complètement pendant que vous allaitez.

Certaines études ont également montré que votre alimentation pendant l’allaitement peut avoir un effet sur les préférences alimentaires de votre enfant plus tard dans la vie. Les enfants de mères qui consomment plus de malbouffe sont exposés à ces saveurs dès leur plus jeune âge et développent des préférences pour elles au fur et à mesure qu’ils grandissent. En fin de compte, ils deviendront beaucoup plus susceptibles de préférer ces aliments plus tard dans la vie. On pense que c’est l’une des causes sous-jacentes de l’obésité chez les enfants.

2. Alcool

Les experts recommandent de s’abstenir complètement d’alcool pendant l’allaitement. Il a été démontré qu’il réduisait la production de lait maternel. En excès, cela peut entraîner de mauvaises habitudes de sommeil chez les bébés, des retards cognitifs et des retards dans le développement des compétences psychomotrices.

 

3. Poisson à haute teneur en mercure

Le poisson est une excellente source d’acides gras oméga-3 qui sont importants pour le développement du cerveau d’un bébé. Cependant, certains poissons contiennent beaucoup de mercure, ce qui les rend toxiques pour les bébés et les enfants.

Une exposition prolongée et excessive au mercure peut affecter le système nerveux de votre enfant. Cela peut entraîner des retards cognitifs, une altération de la motricité fine et des retards dans le développement de la parole et du langage.

Par conséquent, essayez d’éviter complètement les poissons à forte teneur en mercure pendant que vous allaitez. Des exemples de poissons à éviter incluent le marlin, le thon, le maquereau, le requin, l’espadon et le poisson-tuile.

 

4. Certains suppléments à base de plantes

Les herbes les plus courantes comme le basilic et le cumin sont considérées comme sûres pendant l’allaitement.

Cependant, l’utilisation de suppléments et de tisanes à base de plantes pourrait être potentiellement dangereuse pour les mères qui allaitent. Il y a beaucoup de recherches dans ce domaine et ces suppléments ne sont pas réglementés par la FDA. Cela signifie qu’il existe un risque élevé d’utilisation abusive et de contamination potentielle.

Par conséquent, il est préférable de pécher par excès de prudence et de parler à votre fournisseur de soins de santé de toutes les herbes potentielles que vous aimeriez prendre avant de les incorporer dans votre alimentation.

 

5. Caféine

La caféine se trouve couramment dans le café. Cependant, le thé, les sodas, la plupart des boissons énergisantes et le chocolat ont également une teneur élevée en caféine. La consommation d’aliments ou de boissons contenant de la caféine signifie qu’une partie de la caféine se retrouvera dans votre lait maternel.

Les bébés ne peuvent pas digérer la caféine. Ils ne peuvent pas non plus s’en débarrasser, donc au fil du temps, il s’accumule dans leur système. Le résultat est une irritabilité et des troubles du sommeil.

C’est pourquoi il est préférable d’éviter complètement la caféine pendant l’allaitement. Si vous ne le pouvez pas, le CDC ne recommande pas plus de 300 mg de caféine par jour, ce qui équivaut à deux tasses de café.

 

Autres aliments à éviter

Les aliments fortement aromatisés comme les oignons et l’ail sont connus pour rendre certains bébés difficiles ou pour les faire refuser de se nourrir. Si de tels aliments affectent votre bébé, il peut être préférable de les éviter.

Lait de vache et soja : si votre professionnel de la santé soupçonne que votre bébé peut être allergique au soja ou au lait de vache, il est préférable de les exclure de votre alimentation.

Certains aliments sont connus pour diminuer la production de lait chez certaines femmes lorsqu’ils sont consommés en grande quantité. Les aliments comme la menthe poivrée, le persil, le jasmin, le gattilier et le chou ont cet effet. Si vous remarquez une diminution inhabituelle de votre production de lait, envisagez d’éliminer ces aliments de votre alimentation.

Cela dit, avant de prendre une décision qui pourrait potentiellement affecter l’apport nutritionnel de votre bébé, assurez-vous d’abord de consulter votre pédiatre.

 

5 meilleurs aliments à manger pendant l’allaitement

Pensez à ajouter ces aliments à votre alimentation pour compléter le contenu nutritionnel de votre lait maternel :

 

  1. Avocats

Les avocats sont réputés pour être riches en nutriments. Cela les rend parfaits pour les mamans qui allaitent.

Ils contiennent près de 80 % de matières grasses, ce qui signifie qu’ils peuvent vous aider à répondre à vos besoins caloriques accrus. De plus, ils nécessitent également un temps de préparation presque nul, ce qui vous permet de vous concentrer davantage sur votre peu de temps et moins sur la préparation d’un repas sain.

Les avocats sont également une excellente source de vitamines B, de vitamine C, de vitamine E, de vitamine K, de potassium et de folate.

 

  1. Des noisettes

Les noix sont également idéales pour les mères qui allaitent, car ce sont de petites centrales nutritives. Ils contiennent des niveaux élevés de minéraux essentiels comme le fer, le zinc et le calcium, ainsi que des vitamines B et K.

La plupart des noix ont également une teneur élevée en graisses saines, ce qui en fait une excellente source d’acides gras essentiels et de protéines.

De nombreuses cultures considèrent également les noix comme des aliments lactogènes. Bien qu’il y ait peu de preuves cliniques pour cela, il peut y avoir une certaine vérité là-dedans, donc cela ne fait pas de mal d’en manger plus. Les amandes sont particulièrement intéressantes pour cela et font partie des aliments lactogènes les plus populaires au monde.

 

  1. Légumes à feuilles vertes

Il a été démontré que consommer plus de légumes aide à améliorer votre santé. De plus, il aide à établir de saines habitudes alimentaires pour vous et votre bébé. Cela vous sera très utile une fois que vous aurez commencé à les sevrer à 6 mois.

Les légumes à feuilles vertes contiennent également des phytoestrogènes, des substances qui ont un effet positif sur la production de lait. C’est pourquoi ils sont largement considérés comme d’excellents aliments lactogènes.

 

  1. Buvez beaucoup de liquides

Le lait maternel est composé à 80 % d’eau. Bien que boire plus d’eau n’augmentera pas techniquement votre production de lait, cela aidera votre corps à se remettre du stress de l’accouchement et de la production de lait. De plus, cela vous donnera un regain d’énergie bien nécessaire!

Alors, combien d’eau faut-il boire ? Eh bien, cela dépend de vous. Une bonne règle de base est de vérifier votre urine : si elle est claire, vous prenez suffisamment d’eau.

 

  1. Légumineuses

Les légumineuses comme les haricots et les pois chiches sont une excellente source de minéraux, de protéines, de vitamines et de phytoestrogènes. Ce sont aussi des galactagogues bien connus.

Ne vous limitez pas à un seul type de légumineuse : le soja, les arachides, les pois, les lentilles, les lupins, les pois chiches et les haricots sont tous d’excellents choix. Mélanger les choses vous aidera à vous assurer que vous avez toujours une production de lait saine.

 

Autres aliments de lactation à incorporer dans votre alimentation

  • Avoine
  • La levure de bière
  • Fenouil
  • Fenugrec
  • Thé d’allaitement

Assurez-vous de maintenir un horaire de repas régulier. Ne sautez jamais de repas et vous aurez toujours une production de lait saine.

 

Derniers conseils

L’allaitement maternel est la meilleure source de nutrition pour les bébés. Cela dit, la composition de votre lait maternel est affectée par la nourriture que vous mangez. Par conséquent, certains aliments ne sont pas sur la table et ne devraient pas être consommés pendant que vous allaitez. D’autres aliments vous donneront un coup de pouce nutritionnel bien nécessaire pendant que vous allaitez, c’est pourquoi vous devriez essayer d’en consommer plus.